6400 av. Auteuil, bureau 300 - Brossard - Qc - J4Z 3P5
info@prosperis.ca 514.893.0057
Cabinet en assurance de personnes
Accéder à mon compte

Comment se préparer à une possible récession?

 

Depuis le début de l’année, nous constatons que les indicateurs économiques sont de plus en plus négatifs sur les marchés financiers. Bien que les titres des journaux puissent nous faire peur et créer un certain sentiment de panique face à nos économies, il est important de comprendre que ce que nous vivons en ce moment est déjà arrivé dans le passé. Même si chaque marché baissier est unique dans son contexte, il suit généralement la courbe d’un cycle financier jusqu’à ce que cette dernière atteigne son creux et qu’une autre débute. C’est pourquoi, à ce stade-ci du cycle économique, nous commençons à croire possible le début d’une récession.

Mais qu’est-ce qu’une récession ? « Les organismes internationaux tels que la Banque mondiale et le FMI considèrent qu’une récession mondiale est une année au cours de laquelle le citoyen mondial moyen subit une baisse de son revenu réel. (BBC New, 2022) » Une récession peut durer en moyenne 11 mois tandis qu’une dépression peut perdurer pendant plusieurs années. Il faut par ailleurs savoir que les phases d’expansion économique ont, quant à elles, une durée moyenne de 48 mois. De plus, parmi les grandes récessions économiques mondiales de ces dernières décennies se distinguent celles de 1975, de 1982, de 1991, de 2009 et celle de la récession pandémique de 2020.

Voici trois astuces pour mieux vous préparer à la réalité de l’inflation et des marchés boursiers actuels.

1. Évaluer et gérer vos dettes (budget)

Selon une enquête pancanadienne effectuée en 2019 pour le compte du gouvernement canadien, c’est-à-dire avant la pandémie de 2020, 51 % des Canadiens ne prévoyaient aucun budget alors que le taux d’endettement moyen des ménages canadiens était de 177 % du revenu disponible. Depuis la pandémie 2020, les taux directeurs ont largement augmenté, ce qui a engendré un endettement insoutenable à long terme pour la population n’ayant pas planifié de budget. 

Il est ainsi important de mettre sur pied un budget, puisqu’il vous permet d’identifier rapidement vos entrées et vos sorties d’argent, et de comprendre par la même occasion vos flux monétaires. En outre, combiné à des versements et à des paiements automatisés, un budget réduit votre endettement et vous permet de mieux faire face à une économie changeante.  

2. Créez un coussin financier

Personne n’est à l’abri d’une amende imprévue ou même d’un licenciement. De ce fait, un coussin financier vous permet de vivre en toute quiétude en dépit d’événements inattendus. 

Par exemple, en prenant l’habitude de mettre de côté 100 $ par mois, vous aurez non seulement une meilleure gestion de vos liquidités, mais également cumulé la somme de 6 000 $ après cinq ans, et ce, sans compter le rendement possible si vous investissez cette somme dans un compte CELI, soit en fonds commun soit en placement garanti. Une fois que vous aurez pris cette bonne habitude, essayez d’augmenter au fil des années la somme des versements jusqu’à ce qu’elle représente idéalement de 5 à 10 % de votre revenu annuel net. 

3. Révisez vos placements et votre stratégie avec votre conseiller

Un marché baissier ou une récession peut perturber les rendements de votre portefeuille de placement. Même si votre portefeuille est bâti en fonction du risque toléré par l’investisseur, ceci ne veut pas dire que votre portefeuille ne vivra pas des moments plus difficiles au fil du temps. 

Une année de rendement négatif est certes toujours possible pour un fonds commun de placement. Pour pallier ce risque, il est possible de discuter avec votre conseiller de solutions de rechange qui répondent adéquatement aux besoins du marché, notamment un certificat de placements garanti (CPG) ou un investissement de liquidités. Si vous gardez votre profil de risque à jour et vous assurez que votre pondération répond toujours au portefeuille de placement prévu, il serait possible pour un conseiller de garder le cap avec le portefeuille actuel. De surcroît, un marché baissier ou une récession est normalement suivi d’un marché en reprise économique, ce qui peut faire rebondir votre portefeuille de placement. Profitez donc de la situation actuelle pour avoir cette conversation avec votre conseiller. 

Enfin, même si la venue d’une récession n’est pas certaine, le marché actuel nous rappelle tout de même qu’il est important de prendre des actions concrètes pour bien se positionner dans cette économie en constante évolution. Chaque action que vous posez vous aidera à mieux vous préparer à des temps plus difficiles et à réduire votre anxiété. 

En parallèle à ces trois astuces, la révision ou la mise en place d’un plan de retraite vous permettrait de voir à long terme l’impact de vos décisions sur votre santé financière. N’hésitez pas à nous contacter, il nous fera plaisir de vous aider dans la planification de votre futur. 

Votre conseiller en sécurité financière, un allié pour la vie

Peu importe l’étape où vous en êtes dans votre vie, votre conseiller en sécurité financière peut réviser avec vous votre plan de protection, pour que celui-ci soit toujours bien aligné à votre santé et à votre sécurité financière. Contactez-nous dès aujourd’hui pour en discuter.

À propos de l'auteur

Antoine Boulanger est conseiller en sécurité financière et représentant en épargne collective dans la grande région de Montréal depuis 2010. Sa proximité avec les gens et sa disponibilité en font un allié privilégié pour vous aider à viser plus loin.
Rendez-vous
514.893.0057